Gite-de-la-ferme-du-chaineau.com » Conseils santé » E-liquide sans nicotine : pourquoi s’y mettre ?

E-liquide sans nicotine : pourquoi s’y mettre ?

La majorité des novices dans le marché de consommation de la cigarette électronique sont issus du vieux monde du tabagisme, très souvent dans le but de se tourner vers un moyen « plus soft » de fumer. Ces derniers espèrent engendrer moins de dégâts à leur santé tout en continuant d’inhaler de la fumée.

La nicotine est l’un des éléments les plus connus de la cigarette traditionnelle, elle est responsable de la dépendance mais aussi de beaucoup de problèmes de santé. La plupart de e-liquides contiennent cette substance, ce qui réduit l’utilité pour les tabagistes d’opter pour l’e-cigarette. Heureusement, des e-liquides sans nicotine ont été conçus pour les plus soucieux de leur santé.

Comment adopter l’e-liquide sans nicotine ?

Lorsque vous êtes un ex-tabagiste récent ou même un vapoteur adepte des e-liquide contenant de la nicotine, vous ne pouvez évidemment pas basculer vers l’e-liquide sans nicotine d’un simple claquement de doigts.

Un sevrage direct vous sera trop brutal et vous risquez de rechuter encore plus gravement. Le meilleur des moyens est d’y aller doucement en diminuant progressivement la quantité de nicotine. Pour cela, il existe une multitude d’e-liquides avec des concentrations différentes de nicotine.

Toutefois, ne vous méprenez pas, il faudra parfois des semaines voire des mois pour passer d’une concentration à une autre légèrement inférieure (de 12 mg/ml à 9 mg/ml par exemple), alors soyez patient. Le plus difficile sera le passage au niveau 0, c’est-à-dire l’arrêt total, c’est ici que les plus coriaces et les plus volontaires se démarqueront.

Le subohm, une alternative à l’e-liquide sans nicotine

Si la plupart d’entre vous pourront diminuer leur consommation de nicotine avec un minimum de volonté, le passage aux e-liquides sans nicotine sera très difficile et pour cause, voici quelques effets du sevrage total sur l’individu :

  • Troubles digestifs à l’image de ballonnements et constipations.
  • Troubles cognitifs se traduisant par une difficulté à se concentrer.
  • Tro
    ubles de l’humeur comme la déprime, l’anxiété, l’irascibilité.

Pour ceux qui n’y arriveraient pas, il existe là encore une alternative intéressante nommée le subohm. Celle-ci consiste à utiliser des clearomiseurs supportant de faibles résistance (mois de 1 ohm), pour qu’ainsi se dégage du réservoir une vapeur plus intense et plus puissante. Cela vous encouragera à encore diminuer le taux de nicotine, car il est désagréable d’inhaler une vapeur intense lorsque le taux de celle-ci est élevé.

Si vous ne parvenez pas à aboutir au sevrage complet de la nicotine, ne considérez pas cela comme un échec, vous avez déjà pu considérablement en diminuer votre consommation, et ce n’est pas négligeable.

Vous pouvez encore aller plus loin en optant pour l’alternative subohm, en attendant de trouver la force qui vous mènera à l’arrêt total de la nicotine. La patience et la persévérance sont les clefs de toute réussite.